Image Alt

Cogi’Act : Apport historico- arithmétique !

 / Actualités  / Cogi’Act : Apport historico- arithmétique !

Avec un grand plaisir cognitif nous relisons ARITHMÉTIQUE de Raymond QUENEAU

Publié dans le numéro 4 de la revue TRAVIOLES en 1950 et tiré à part (de 14 pages -numéroté de page 5 à page 19) imprimé sur les presses de l’imprimerie I.S.I. à Paris le 25 juin 2001 et film réalisé par Pierre KAST- en 1952. Les films Le Trident

Et nous en recopions quelques extraits.

p.5. Raymond QUENEAU :

L’arithmétique est l’ensemble des procédés raisonnés et pratiques qui permettent de porter des jugements exacts et utiles

Sur les tas, troupeaux, collections.

Indépendamment de la nature des objets qui les composent…

Compter, est-ce savoir simplement une suite de noms ?

Les mots sont utiles, les connaître, ce n’est pas encore faire de l’arithmétique ou plutôt, l’arithmétique existe déjà. Savoir qu’on a cinq doigts, qu’est-ce-que ça veut dire ?

p.7. Dans le calcul arithmétique,

On suppose que les objets ne changent pas de nature pendant l’opération…

p.9. Si on compte les objets suivants : 1 morceau de glace, 3 pétards et 1 briquet allumé, on admet que le morceau de glace ne fondra pas, ni que les pétards n’éclateront. On a cinq objets.

Un loup et un agneau, ça fait deux mammifères. On ne tient pas compte de leurs goûts.

On admet aussi que si on range les objets dans un ordre différent, on obtient toujours le même nombre. Si on met les objets dans un sac, on en tire la même quantité. On ne tient pas compte des propriétés physiques des objets : douze œufs dans un sac, ça ne fait pas une omelette.

p.12. On établit une correspondance univoque entre ensembles…

Soit l’ensemble contenant une boule, j’ajoute une boule. Je dis qu’il y a deux boules. C’est l’acte de baptême du nombre deux. J’aurais pu ajouter un réveille-matin. J’aurais dit deux objets.

p.14. Le zéro ! l’une des découvertes les plus étonnantes de l’esprit humain…

Voici deux bobines de fil, je les jette par la fenêtre. J’ai fait une soustraction. J’ai enlevé deux bobines de fil d’un tas comprenant deux bobines de fil.

Que reste-t-il ? 0 bobines de fil.

Voici 3 tire-bouchons.

J’en soustrais 3. Que reste-t-il ? 0 tire-bouchon.

On remarquera que si, d’un tas de zéro tire-bouchon, je soustrais zéro bobine de fil, il reste zéro tire-bouchon.
C.Q.F.D.

Les formations Cogi'Act

Quand agir et penser sont liés au dire.