Analyse de Pratiques Réflexives Oralité

Aperçu

Public concerné : Orthophonistes ayant suivi la formation APPROPREL Oralité

Arguments : Les orthophonistes sont de plus en plus confrontés dans leur pratique à des demandes de soin concernant des troubles de l’oralité associés ou non à des troubles neurologiques ou à un handicap particulier. La rééducation de tels troubles entre dans le champ de compétences des orthophonistes, selon le décret de compétences des orthophonistes. Pouvoir être accompagné dans l’analyse de sa pratique professionnelle est essentiel pour se décentrer, prendre du recul et penser sa pratique.

Le but de la formation vise à soutenir les compétences des professionnels dans leur travail de soin orthophonique auprès de patients présentant des troubles de l’oralité alimentaire.

Les objectifs généraux : Cette formation permet :

– de repérer et d’analyser les indices pouvant faire obstacle au projet thérapeutique
– d’élaborer en commun des situations adaptées de rééducation et d’accompagnement parental
– de faire des liens entre les données théoriques récentes et les difficultés observées chez les patients porteurs de troubles de l’oralité alimentaire.

Durée : 6 heures réparties en 3 séances de 2 heures, espacées de quelques mois

Coût : 27€ de l’heure (libéral et salarié)

Modalité pédagogique : distancielle + travaux préparatoires et questionnaires

Méthode pédagogique : affirmative, interrogative, active et démonstrative.

Nombre de participants : 4 à 6 personnes

Dates et Lieu : voir les dates dans l’onglet Formations

Délai d’accès : à réception du bulletin le bénéficiaire est averti de son inscription puis deux mois environ avant la date, la formation lui est confirmée par envoi d’une convention de formation.

Contact : Louise Gendre Grenier, LGG Formation

Accessibilité : formation exclusivement en modalité distancielle.

Programme

1. Objectifs pédagogiques

Au terme de la formation, les orthophonistes seront capables :

Connaître :

l’importance des liens entre conduites sur des objets non-aliments et conduites sur des objets-aliments.

l’importance des liens entre développement phylo-génétique et onto-génétique.

Comprendre :

l’intérêt de se centrer sur les significations du langage utilisées par l’enfant : référentielle/inférentielle, et ce   dans le langage spontané ou le langage induit à travers les différents tests, aussi bien sur des objets aliments que non-aliments.

Appliquer :

les sollicitations en vue de faire émerger chez le patient l’envie/la nécessité d’explorer les objets-aliments et donc permettre à ce patient de poursuivre son travail d’intégration neuro-sensorielle.

les conditions d’émergence chez le patient l’envie/la nécessité d’explorer les objets-aliments et donc permettre à ce patient de poursuivre son travail d’intégration neuro-sensorielleles.

Analyser et Comparer :

les conduites sur des objets non-aliments et sur des objets-aliments.

les différents possibles de prise en charge des troubles de l’oralité alimentaire.

Évaluer :

la pertinence de proposer la méthodologie de l’ajustement orthophonique protologique et langagier dans le cadre de troubles de l’oralité alimentaire.

la posture thérapeutique de l’orthophoniste dans le cadre spécifique de troubles de l’oralité alimentaire.

2. La démarche pédagogique

La démarche pédagogique :

  • en distanciel en présence du formateur (visio):
    Alternance de données théoriques et de travaux pratiques menés sur des temps d’interaction entre participants et avec le formateur :

    • Ateliers de création et de réflexion par petits groupes puis synthèse interactive : décrire, extraire, analyser, formaliser. Acquisition de méthodologie d’analyse de situations de rééducation
    • Analyse des expériences auprès de patients envoyées au formateur avant la formation.
    • Analyse de situations rapportées par les professionnels en interaction.
  • en non-présentiel
    avant la formation, envoi par les stagiaires d’un « cas » ou d’un souci qu’ils exposent en quelques lignes ;
    quand cette formation se déroule sur plusieurs sessions, entre les sessions : appropriation des points étudiés durant la session et envoi à la formatrice des expériences, observations, questionnements.

3. Les moyens pédagogiques

Moyens techniques :

  • Analyse des expériences auprès de patients envoyées au formateur avant la formation.

Types de supports remis aux participants :

  • remise de documents sous forme de cas cliniques, sous forme de textes contenant des données théoriques,
  • bibliographie

4. Déroulement

Le travail d’analyse clinique prenant appui sur les situations apportées par les participants, chacun amène « la matière à réflexion » : il prépare les questions autour « d’un cas » qu’il adresse auparavant au formateur ce qui permet d’aborder différents points de manière plus ou moins approfondie en fonction des besoins du jour.

Le déroulement suit l’ordre suivant :

  • présentation du cas ou du point à éclaircir ;
  • apport théorique suivant les cas et/ou adaptation méthodologique ;
  • analyse des conduites du patient et de la posture de l’orthophoniste ;
  • élaboration de pistes d’ajustement orthophonique pour la rééducation à venir ou pour compléter l’investigation.

Ce schéma se répète autant de fois qu’il y a de cas présentés lors de la session

5. Évaluation

Cette formation, conformément aux normes RNCQ, donnera lieu à une évaluation en amont de la formation, pendant la formation et après la formation ; évaluations à chaud ou à froid ; sous la forme de questionnaires, de présentation de documents, de rédactions d’écrits individuels et en groupe. Remise d’une attestation de fin formation.

6. Mots-clés de la formation

analyse des pratiques professionnelles – observations – liens – raisonnement / oralité – ajustement rééducatif – méta-compétence

Les formations Cogi'Act :

2. Formations Complémentaires

Quand agir et penser sont liés au dire.