Exploration de matériels et de jeux
(Approche rééducative)

Aperçu

Public concerné : Orthophonistes ayant suivi une formation Cogi’Act de première intention ou en cours de formation.

Arguments : La démarche proposée dans ce stage s’adresse à des orthophonistes pratiquant des rééducations logico-mathématiques, et souhaitant approfondir leur pratique de la méthodologie Cogi’Act au travers de différents jeux et matériels.

Le but de la formation vise à soutenir les compétences des professionnels dans leur travail de soin orthophonique auprès de patients présentant des troubles du raisonnement logique et du calcul quels que soient leur âge et leurs troubles associés.

Les objectifs généraux : Cette formation permet :

  • une réflexion à propos de la fonction du jeu chez l’enfant.
  • par l’intermédiaire des jeux de traiter :
    • de relations logico-mathématiques telles que des relations pré-numériques, numériques, spatiales.
    • de relations langagières dans une dimension informative, argumentative, et pas seulement descriptive.
    • d’organisation des actions de l’enfant ; organisation nécessaire au développement de relations causales, temporelles et spatiales.
    • au professionnel de développer ses capacités d’adaptabilité au patient en regard du matériel choisi par celui-ci ; et également capacités à adapter le matériel aux préoccupations cognitives du patient, à sa zone proximale de développement.

Durée : une session de 14h

Tarif : (prise en charge libérale) 280€ ; pour prise en charge salarié voir onglet tarif.

Modalité pédagogique : présentiel + travaux préparatoires et questionnaires

Méthode pédagogique : affirmative, interrogative, active et démonstrative.

Modalités d’évaluation : évaluation en amont de la formation (vignette clinique), pendant la formation et évaluation à chaud, en fin de formation avec questionnaire de satisfaction et de connaissance.

Nombre de participants : 20

Dates et Lieu : voir dans l’onglet Formations

Délai d’accès : à réception du bulletin le bénéficiaire est averti de son inscription puis deux mois environ avant la date, la formation lui est confirmée par envoi d’une convention de formation.

Contact : voir les coordonnées du formateur en fonction de la ville.

Accessibilité : salle adaptée PMR ; adaptation handicaps visuels.

Programme

1. Objectifs pédagogiques

Connaître :

  • l’importance de la zone proximale de développement – préoccupation cognitive du patient
  • le développement protologique (logique des actions – notion d’invariants) chez l’enfant (« jeux d’exercices » d’après Piaget)
  • le développement du jeu symbolique
  • les notions de causalité liée aux contraintes du réel et de causalité arbitraire
  • le lien entre ces causalités et l’organisation des actions de l’enfant
  • l’apparition des jeux de règles
  • les notions spatiales sollicitées par tous ces matériels.

 

Comprendre :

  • la méthodologie nécessaire à la construction de connaissances.

 

Appliquer :

  • la méthodologie à l’utilisation de quelques jeux choisis (Choix par le formateur de 6 à 8 matériels dont l’analyse aura pour but de le détourner en fonction de la préoccupation cognitive du patient, activité ludique) à des fins de raisonnement, mise en place de temps de ré-élaboration mentale
  • la démarche rééducative suivante : l’exploration des possibles, l’exploration des coordinations, la sollicitation d’anticipations, la sollicitation de déductions élémentaires, la sollicitation de déductions coordonnées, la sollicitation d’hypothèses.
  • les sollicitations en vue de faire émerger chez le patient un langage permettant à la fois de dénommer, décrire, constater, différencier, choisir, questionner, affirmer, confirmer, infirmer, objectiver, argumenter …

 

Analyser et Comparer

  • les retours d’expériences des stagiaires concernant ces matériels.

 

Évaluer

  • la capacité à construire une trame possible en fonction du patient en prenant appui sur la méthodologie Cogi’Act ; trame qui devra envisager des relations d’équivalence, de non-équivalence, numériques, et par des relations spatiales, causales et temporelles.

2. La démarche pédagogique

  • en présentiel :
    Alternance de données théoriques et de travaux pratiques menés sur des temps d’interaction entre participants et avec le formateur :

    • Apports de notions théoriques à partir de données des fondamentaux
    • Ateliers de création et de réflexion par petits groupes puis synthèse interactive : décrire, extraire, analyser, formaliser. Acquisition de méthodologie d’analyse de situations de rééducation
    • Analyse des expériences auprès de patients envoyées au formateur avant la formation.
    • Analyse de situations rapportées par les professionnels en interaction.

 

  • en non-présentiel :
    • avant la formation, envoi de vignettes concernant les difficultés rencontrées à propos du thème
    • entre les deux sessions, envoi d’une observation effectuée auprès de patient(s)
    • mise en action des ateliers de rééducation auprès des patients concernés

3. Les moyens pédagogiques

Moyens techniques :

  • Atelier d’appropriation clinique : travail avec du matériel apporté par le formateur.
  • Étude de tout document apporté par les stagiaires : enregistrements, documents écrits, vidéos, constructions…

 

Types de supports remis aux participants :

  • Remise de documents sous sous forme de cas cliniques, sous forme de textes contenant des données théoriques en références à la littérature générale sur le développement du jeu chez l’enfant (des jeux d’exercices au jeu de règles)
  • bibliographie

4. Déroulement

Journée 1 :
Alternance d’apports théoriques portant sur les notions suivantes et acquisition de compétences cliniques :

Apports théoriques sur :

  • la zone proximale de développement – préoccupation cognitive du patient
  • le développement protologique (logique des actions – notion d’invariants) chez l’enfant (« jeux d’exercices » d’après Piaget)
  • le développement du jeu symbolique
  • les notions de causalité liée aux contraintes du réel et de causalité arbitraire
  • le lien entre ces causalités et l’organisation des actions de l’enfant
  • l’apparition des jeux de règles
  • les notions spatiales sollicitées par tous ces matériels.
  • la méthodologie nécessaire à la construction de connaissances.
  • Recueillir et analyser les expériences des stagiaires concernant ces matériels.

 

Journée 2 :

  • utilisation de quelques jeux choisis (Choix par le formateur de 6 à 8 matériels dont l’analyse aura pour but de le détourner en fonction de la préoccupation cognitive du patient, activité ludique) à des fins de raisonnement, mise en place de temps de ré-élaboration mentale, mobilisation des activités mentales telles que exploration, comparaison, anticipation, extraction de lois, mise en relation, coordination, déduction…
  • les sollicitations en vue de faire émerger chez le patient un langage permettant à la fois de dénommer, décrire, constater, différencier, choisir, questionner, affirmer, confirmer, infirmer, objectiver, argumenter …
  • construction d’une trame possible en fonction du patient en prenant appui sur la méthodologie Cogi’Act ; trame qui devra envisager des relations d’équivalence, de non équivalence, numériques, et par des relations spatiales, causales et temporelles.

5. Évaluation

Cette formation, conformément aux normes RNCQ, donnera lieu à une évaluation en amont de la formation, pendant la formation et après la formation ; évaluations à chaud ou à froid ; sous la forme de questionnaires, de présentation de documents, de rédactions d’écrits individuels et en groupe. Remise d’une attestation de fin de formation.

6. Mots-clés de la formation

zone proximale de développement – détournement – jeux d’exercice – jeu symbolique – causalité – notions spatiales – raisonnement – méthodologie Cogi’Act – relations – coordinations – anticipation – déductions – hypothèses – langage.

Les formations Cogi'Act :

Exploration de matériel et jeux

Quand agir et penser sont liés au dire.