Dialogue entre une orthophoniste et une psychothérapeute psychanalyste familiale

Aperçu

Public concerné : orthophonistes ayant suivi l’une des formations de première intention ou en cours de formation : DPAL, PAR2L ou PREL.

Arguments : La démarche proposée dans ce stage s’adresse à des orthophonistes qui, face à l’importance des troubles de la compréhension présentés par les patients et face à la complexité du travail avec les familles depuis plusieurs années, considèrent comme nécessaire de construire un espace de dialogue interdisciplinaire entre professionnels.

Le but de la formation : vise à soutenir les compétences des professionnels dans leur travail de soin orthophonique auprès de patients présentant de grandes difficultés quels que soient leur âge et leurs troubles associés.

Les objectifs généraux :
Questionner l’acte de rééducation en le mettant en perspective avec d’autres professionnels, à visée d’améliorer le cadre thérapeutique : tenir compte de ses propres observations et ressentis cliniques dans une situation complexe. Mettre en lien les champs d’expériences et les champs conceptuels (psychanalytique et constructiviste). Construire un socle de références permettant aux orthophonistes de penser le lien entre leur préoccupation pour leurs patients et la prise en compte de ce qui empêche le processus de subjectivation dans leurs difficultés.

Durée : 2 journées espacées de formation : 14 heures réparties en deux journées de 7 heures.

Tarif : 420 €

Modalité pédagogique : présentiel et non présentiel (envoi d’un écrit avant session et intersession).

Méthode pédagogique : modalité active et modalité expositive, modalité expérientielle et interrogative.

Modalités d’évaluation : évaluation en amont de la formation (vignette clinique), pendant la formation et évaluation à chaud, en fin de formation avec questionnaire de satisfaction et de connaissance.

Nombre de participants : 10 personnes maximum.

Dates et lieu : voir les dates dans l’onglet Formations.

Délai d’accès : à réception du bulletin le bénéficiaire est averti de son inscription puis deux mois avant la date, la formation lui est confirmée par envoi d’une convention de formation.

Contacts : Céline Carrel et Françoise Boudou, formatrices.

Accessibilité : lieu accessible aux PMR. adaptation handicaps visuels

Programme

1. Objectifs pédagogiques

Au terme de la formation, les orthophonistes seront capables :

Connaître :

  • l’importance des échanges interdisciplinaires dans l’acte de soin.
  • certaines données théoriques sous-jacentes de l’approche psychanalytique grâce à un premier temps d’apports théoriques sur certains concepts fondamentaux.

 

Comprendre :

  • reconnaître et comparer le sens des étapes selon les deux approches.

 

Appliquer :

  • la méthodologie proposée pour construire des situations de rééducation.
  • construire des schèmes d’étayage clinique tissant les deux référentiels.

 

Analyser et appréhender

  • les conduites du patient au regard de ses difficultés selon deux axes : d’une part, l’ancrage constructiviste et interactionniste propre à Cogi’Act ; et d’autre part, l’analyse fondée sur la théorie psychanalytique de la famille selon laquelle le sujet du groupe devient sujet parlant et pensant non par le seul effet de la langue, mais par l’effet du désir polymorphe de ceux qui sont les porte-paroles de l’ensemble dans lequel il vit.
  • les liens entre le langage spontané et la construction du patient en tant que sujet parlant et pensant.

 

Évaluer

  • la pertinence de la démarche in-situ, au travers de l’observation et de l’analyse du groupe de formation
  • l’intégration de la démarche au travers d’écrits cliniques questionnant le maillage proposé, en intersession et par un questionnaire à chaud, en fin de formation.

2. La démarche pédagogique

  • En présentiel : alternance de données théoriques et de temps d’interaction entre participants et formatrices, portant sur les situations cliniques et l’acte de soin.

 

  • En non présentiel : rédaction d’écrit en amont de la formation et en intersession.
    Le groupe sera limité à 10 personnes de façon à favoriser les échanges de pratiques.

3. Les moyens pédagogiques

Moyens techniques :

  • Remise de documents théoriques (articles).
  • Analyse de situations cliniques.

Types de supports remis aux participants :

  • Documents word : articles, bibliographie, programme, convocation, document support à évaluation.

4. Déroulement

Journée 1 :
Accueil des stagiaires : Présentations et attentes des stagiaires. Explicitation des vignettes cliniques envoyées en amont de la formation. Rappel de l’objectif de la formation de la part des formatrices : articulations théorico-cliniques concernant les conditions d’observation, la construction de la connaissance et les conditions de la construction du sujet psychique pensant, selon les ancrages communs aux deux formatrices, dans la posture de soignant au sein du cadre thérapeutique (accueil, observation, étayage). Exposé d’un exemple représentatif de la proposition de formation : illustration d’un travail sur une situation familiale expérimentée par les deux formatrices dans un travail interdisciplinaire (supervision). Présentation rapide de notions théoriques de la psychanalyse utiles à la lecture croisée. Reprise d’apports théoriques et de l’expérience objectivée des orthophonistes : dans une méthodologie Cogi’Act. Analyses conjointes des situations exposées par les stagiaires : pistes thérapeutiques en terme d’une part d’ajustement orthophonique d’autre part objectivation d’une posture de soin. Repérage de la posture de soignant au sein du cadre thérapeutique (accueil, observation, analyse, étayage ) selon les ancrages partagés aux deux formatrices. Synthèse de la journée, remise de documents théoriques et travail intersession.

 

Journée 2 :
Accueil des stagiaires, retour sur l’expérience de la première journée. Analyses des expérimentations des stagiaires, en appui sur leurs travaux écrits en intersession et adressé aux formatrices. Hypothèses et analyse du travail cognitif du patient dans une situation complexe : le situer dans son rapport aux objets et au langage d’une part, et d’autre part repérer ce qui s’actualise dans la relation thérapeutique des liens de son histoire familiale et constitue des entraves à la pensée. Éclairage des situations préparées par les stagiaires entre les deux sessions : travail aux interfaces des divers champs d’expérience des formatrices : sollicitations à proposer afin de soutenir les constructions cognitives, le rapport aux apprentissages et l’élaboration langagière du patient. Apports de nouvelles notions théoriques psychanalytiques, articulées avec celles d’auteurs constructivistes (notions de subjectivation, de stade développement psychique pour la psychanalyse, de transmission intrafamiliale, de pacte dénégatif). Synthèse et évaluation.

5. Évaluation

Cette formation, conformément aux normes RNCQ, donnera lieu à une évaluation en amont de la formation, pendant la formation et après la formation ; évaluations à chaud; sous la forme de questionnaires, de rédaction d’écrits. Remise d’une attestation de fin de formation.

6. Mots-clés de la formation

construction de la personne, creusets cognitivo linguistiques, sensibilisation à l’intérêt des échanges théorico-cliniques entre les deux professionnels, cadre thérapeutique, travail pluri disciplinaire.

Les formations Cogi'Act :

Dialogue

Quand agir et penser sont liés au dire.